Accueil du site
ACCUEIL / Ça s’est passé au musée / Filer la métaphore - La Mercerie
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Filer la métaphore - La Mercerie

Jean-Jacques Rousseau à Grenoble, Journal de l’avocat Bovier

Le 11 juillet 1768, Jean-Jacques Rousseau, plus que jamais persécuté et cherchant un refuge au bout du monde, arriva à Grenoble. Il y demeura un mois, rencontrant les notables de la ville et s’y promenant en compagnie de l’avocat au Parlement, Gaspard Bovier. Il cherchait la solitude et l’anonymat ; son hôte souhaitait le faire connaître à toute la ville. L’irritation croissante de Rousseau devait se traduire par un passage plein d’humour des Rêveries : l’avocat Bovier y apparaissait comme un « sot », suspect d’avoir laissé Rousseau s’empoisonner avec des baies sauvages. Ulcéré par l’image que les Rêveries donnaient de lui, image qu’il devait découvrir vingt ans plus tard, l’avocat mit au net le journal de la visite de Rousseau à Grenoble, ce qui nous vaut un portrait étonnamment précis, souvent naïf mais très vivant, de Jean-Jacques au quotidien. Ce minime incident éclaire en même temps d’un jour singulier un moment crucial de son existence.

Cette édition, préparée par Catherine Coeuré et Jean Sgard, est enrichie d’une introduction et de notes qui replacent l’oeuvre dans son contexte, et éclairent le lecteur d’aujourd’hui sur le petit monde grenoblois découvert par Rousseau.

Auteur : Catherine Coeuré et Jean Sgard
Parution : 02/2012
Nombre de pages : 128 ; 17*22
Collection :
Editeur : Presses universitaires de Grenoble PUG
Code produit : N/A
ISBN : 2706117060
Prix : 19,00 €
Dispo : oui

Retour à la liste des publications

Partager cette page