Accueil du site
ACCUEIL / Informations pratiques / Boutique - Librairie - Publications
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Informations pratiques

Boutique - Librairie - Publications
L’alpe 26 Montagne et Littérature

« Je veux un bien, un rêve, une espérance enfin qui soit toujours devant moi, au-delà de moi, plus grande que mon attente elle-même, plus grande que tout ce qui passe. » Ainsi s'épanche un précurseur des romantiques, Étienne Pivert de Senancour, dans un célèbre livre, « Obermann », qu'admirèrent George Sand et Marcel Proust. Symbole, à vue humaine, d'élévation et d'éternité, la montagne demeure la suprême métaphore de ce désir. On l'aura compris, la traversée littéraire en territoire d'altitude, de Ramuz à Corinna Bille et Maurice Chappaz, de Dino Buzzati à Mario Rigoni Stern, de Pétrarque à Samivel, ne se déroule pas exclusivement sur les chemins de la montagne mais sur ceux, tout aussi escarpés, qui jaillissent de l'imaginaire de l'homme pour se perdre dans l'océan du cœur. Jour après jour, le poète lève la topographie et les points géodésiques de cette montagne métaphysique plus intime que l'intime de lui-même, condamné à ne jamais atteindre une cime qui toujours se dérobe.

De l'Olympe jusqu'au Mont-Inaccessible, de l'utopie chère à Restif de la Bretonne jusqu'à l'âpre écriture du prix Nobel Elfriede Jelinek, les mots restent l'ultime aventure humaine quand tous les champs du possible ont été gravis. André du Bouchet, l'un des grands poètes de notre temps, récemment disparu, trace de sa plume, déroutante et altière, l'interrogation essentielle face à l'opacité du monde et de la langue, celle qui fonde notre humanité : neige glace eau si vous êtes des mots, parlez… Pour celui qui fut ami d'Alberto Giacometti et lecteur de Ramond de Carbonnières (l'arpenteur du Voyage au Mont Perdu), la montagne était la source secrète de cette voix si nouvelle. « La poésie, disait-il, force les mots à livrer leur ciel ». Belle et juste définition pour ceux qui tentent inlassablement l'improbable voie de salut vers le haut par les mots. André Pitte

Sommaire :

  • « La métaphore en son jardin (alpin) » Symboles d'élévation, les cimes se déclinent sous différentes perspectives à travers toute la littérature. Par Enrico Camanni.
  • « Une utopie alpine au mont Aiguille » Dans cet étonnant conte philosophique, l'emblématique monolithe devient la première " île bienheureuse " d'un long voyage aux pays de nulle part. Par Jean Sgard.
  • « Sublimes horreurs » Aux romantiques, la montagne offre la dualité de sa nature, fidèle reflet des contradictions humaines. Par Paola Giacomoni.
  • « Voyage au Mont-Blanc » George Sand la Berrichonne adorait les montagnes qu'elle parcourait d'un pas alerte. Par Jean Courrier.
  • « Nourrir le corps et l'esprit » La peinture suisse Raphaël Ritz est souvent revenu, au fil de l'évolution de son art, sur des thèmes qui lui tenaient à cœur. Ici, la liseuse. Par Marie-Claude Morand.
  • « A la recherche de l'alpe perdue » Proust en montagne ? L'Idée surprend. Pourtant, l'écrivain a parfois délaissé les mondains salons parisiens pour se frotter aux Alpes. Par Martine Guillerm et Jean-Pierre Loubat.
  • « Le roman de la montagne » La fiction littéraire a peu exploité le filon alpin. La montagne offre pourtant de multiples facettes à l'imagination des écrivains. Florilège. Par René Siestrunck.
  • « Les sommets rêvés de Buzzati » Le désert des Tartares est un désert de montagnes. Dans l'œuvre de l'écrivain italien comme dans sa vie, les Alpes occupent une place de choix. Par Nella Giannetto.
  • « Un moment de vie et de bonheur » Tout avait commencé, comme souvent, à la librairie Tschann à Montparnasse, le regard attiré par la superbe photo d'un envol de canards sauvages de Fulvio Roiter, un titre énigmatique, « l'année de la victoire », et le nom d'un auteur que je ne connaissais pas, Mario Rigoni Stern. Par Hervé Gaymard.
  • « Portfolio : la Savoie d'André Kertész » Le grand photographe a séjourné en Taentaise au début des années 1930 pour préparer l'illustration d'un roman du rédacteur en chef des Nouvelles littéraires. Par Pascal Kober.
  • « La Savoie de Frédéric Lefèvre » Dans son roman « Le Sol », Frédéric Lefèvre dépeint quelques Savoyards bien réels rencontrés lors d'un séjour en 1931 au bon air des montagnes. Extraits. « La trilogie helvétique » En situant l'univers alpin au cœur de leur création, Charles-Ferdinand Ramuz, Corinna Bille et Maurice Chappaz expriment d'abord la condition humaine. Par Valentine Nicollier. « Décrire ou écrire l'alpinisme ? » Existe-t-il une littérature de montagne ? Un Melville des Alpes ? Par Bernard Amy. « Un Nobel alpin » Elfriede Jelinek est, a sa manière, un écrivain de montagne. Mais sa montagne autrichienne est bien sombre. Par René Siestrunck.
Auteur : Collectif
Parution : 01/2005
Nombre de pages : Revue trimestrielle, 96 pages, 23 x 30 cm
Collection : Revue l'alpe
Editeur : Glénat
Code produit : 1887
ISBN : 2-7237-4872-X
Prix : 15,00 €
Dispo : oui

Retour à la liste des publications