Accueil du site
ACCUEIL / Informations pratiques / Boutique - Librairie - Publications
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Informations pratiques

Boutique - Librairie - Publications
L'alpe hors-série : Vercors en question

Toutes les belles images du Vercors ayant été publiées (ciel limpide et nature proprette), tous les beaux livres déjà édités, sinon vendus, il fallait tenter d'aller au-delà des apparences et, autant qu'il est possible, d'ouvrir une réflexion. Sans pour autant, même si l'on est bien dans L'Alpe, faire la part belle au patrimoine, lui-même objet de trop d'attentions pour ne pas cacher autre chose. L'occasion était là : le Parc naturel régional du Vercors fête ses trente ans. Mais la fin de siècle et de millénaire aurait tout aussi bien pu servir de prétexte. Au Parc l'initiative, à d'autres, témoins directs et observateurs extérieurs, de poser les questions à défaut de proposer des réponses toujours adaptées. A tous cependant d'ouvrir largement, au coeur de la société locale, une vraie "méditation collective" sur le devenir d'un territoire dont on sait la diversité et la... complexité. Cinq débats publics, pas moins, se sont déroulés au cours de l'automne 2000. Tous très fréquentés, tous animés et quelquefois controversés, avec, semble-t-il pour tous les participants, la certitude que cet anniversaire était le bon. On y va, vraiment cette fois, vers ce développement que l'on dit aujourd'hui durable. On va préserver notre territoire, qui n'a pas connu en trente ans la protection que l'on souhaitait, qui a même vu quelques dérives notoires. On va développer le tourisme "doux". On va faire attention à ne pas surinvestir dans des équipements qui, on vient de le voir cruellement en cet hiver 2001, ne servent à rien s'il n'y a plus de neige. On va s'y mettre, tous et toutes, à fond. Voeux pieux ? Et le Parc, dans tout ça ? Au moment où de nouvelles collectivités territoriales s'organisent, n'est-on pas, encore une fois, en train de défaire ce qui avait pris tant de temps à construire ? Saura-t-on, dans ce nouveau contexte, donner des missions précises à une institution fragile et sans réel pouvoir ? Devra-t-on se doter de nouvelles et impérieuses réglementations ou, au contraire, fonder l'action sur une politique (culturelle ?) oeuvrant sur le mode du partage des valeurs et de la conviction des acteurs ? Toutes questions que l'on prétend éclairer ici, que l'on souhaite à tout le moins poser et enrichir de réflexions. Moins pour l'exégèse d'une institution (le Parc) que pour apporter du grain à moudre dans les difficiles débats que suscite le devenir de la moyenne montagne et, plus largement encore, celui de nos campagnes européennes, en une ère de mutations que l'on pressent incontrôlables. Le tout, on l'aura compris, à propos d'un territoire dont la première richesse (et donc le premier patrimoine !) est constituée par ses habitants. Beau sujet et bon prétexte, avouons-le, pour inaugurer une nouvelle collection pour L'Alpe, avec de tels hors-série régionaux. Sommaire. « Grand bleu » L'océan ! Avec son immensité, ses vagues, ses îles, ses récifs, ses tempêtes, ses navires, ses ports, ses falaises, ses baies, ses plages et ses marées. Etrange d'évoquer le maritime face à cet amoncellement de pierraille, de dentelles de roches, de pics ou de sommets... Pourtant, à la première confrontation avec le Vercors, c'est cette comparaison qui m'est immédiatement venue à l'esprit. Par Claude Villers. « Un monde sans hommes ? » Naturels mais habités... Un détail que les parcs régionaux semblent avoir négligé pendant trop longtemps. Protéger ces territoires tout en favorisant les activités de la population n'est pourtant pas incompatible. Car les parcs ne doivent pas être des réserves de ruraux en voie de disparition, mais des laboratoires du développement durable. Par André Micoud. « Les leçons d'un recensement » Les chiffres sont formels : la population s'accroît dans le Vercors... Le signe d'une bonne santé, pourrait-on croire. Ce n'est pas forcément l'avis des scientifiques. Passées au crible, les statistiques révèlent une aggravation des disparités entre les différentes régions. Analyse. Par Louis Reboud et Michel Wullschleger. « La préhistoire des Alpes en cinq minutes » Ils chassaient le chamois ou le castor et sillonnaient déjà les plateaux. A peine libéré des glaces, le Vercors, comme toutes les Alpes, fut habité et parcouru. Les traces de ces hommes préhistoriques ponctuent le massif, depuis les grottes disputées aux ours jusqu'aux campements des premiers pasteurs. Par Régis Picavet. « La saga du Vercors » L'histoire du territoire n'est pas exempte de bruits et de fureurs. De tout temps, des hommes ont pénétré et sillonné cette nef de calcaire arrimée entre les vallées de l'Isère et de la Drôme, s'y sont implantés et en ont exploité les ressources. De la taille du silex à l'accueil des touristes, chronique d'une colonisation humaine. Par Michel Wullschleger. « Pays et paysages » Modelé par l'action des hommes sur la nature au cours des siècles, le paysage est chose fragile. Menacé de tous côtés par les mutations de nos sociétés, il se fragmente, au risque de perdre son âme. Préserver ce patrimoine sans pour autant le figer est une tâche urgente, qui doit s'accompagner d'une réflexion globale. Par Jean-Paul Bravard. « Patrimoines en culture(s) » Ça protège quoi, un parc naturel régional ? En principe, les patrimoines naturel et culturel. En Vercors, le bilan fait état d'un relatif désavantage pour la culture. Celle des habitants du Vercors, que l'on sait plurielle sinon diverse, comme celle, ouverte sur la création, que l'on est en droit d'attendre d'une institution telle que le Parc. Le constat est facile... mais les solutions toujours problématiques. Par Jean Guibal. « L'invention d'un territoire » Jeune, le Vercors ? Paradoxal, pour un massif d'un âge aussi vénérable... Pourtant, cloisonné à l'intérieur mais ouvert sur plusieurs régions, le Vercors n'a pris conscience de son identité que bien tardivement. Porté sur les fonds baptismaux par les géographes, le territoire a fini par imposer son image malgré des disparités qui perdurent. Par Anne Sgard. « L'incantation au blanc » Guy Martin-Ravel est l'un des rares photographes "de montagne" dont l'oeuvre peut côtoyer sans état d'âme aucun celle des plus grands noms de la photographie contemporaine. Après la parution du monumental Fragile aux éditions Guérin, il nous livre ici une vision inédite : son hiver en son Vercors... « Traditions en marche » L'authentique est à la mode. On demande du local, du régional, du terroir, du traditionnel... Mais de quelle authenticité se réclame-t-on ? Et comment donne-t-elle une impulsion aux territoires ? Les cas du bleu du Vercors Sassenage ou de la fête de la transhumance de Die sont exemplaires à plus d'un titre. Démonstration. Par Denis Chevallier. « Révolution (agri)culturelle » Du plus au mieux, tel pourrait être le nouveau credo des agriculteurs. Allier production agricole et protection de l'environnement est un véritable enjeu de société. Une mutation qui implique les consommateurs d'espaces ruraux et dont les parcs sont un terrain d'expérimentation privilégié. Par Thierry Geffray. « Gens du Vercors ou gens du Parc ? » Homogène, dans sa nature et sa culture. Ce concept fondateur des parcs naturels régionaux s'applique-t-il au Vercors ? Géologiquement cohérent, le massif se divise en plusieurs pays, d'influence et de culture diverses. Un sentiment d'appartenance à une même entité se dessine pourtant peu à peu. Sentiment qui doit beaucoup au Parc. Par Jean-Claude Duclos. « Construire de nouveaux avenirs » La prospective doit étayer les politiques de gestion des espaces naturels. Car si les citadins consomment de plus en plus de nature, la qualité de vie qu'ils viennent y chercher a un prix. Protéger ce patrimoine rural tout en favorisant le développement local dans un contexte économique mondialisé représente un délicat exercice d'équilibriste. Pistes pour les futurs... Par Christine Kovacshazy. « Nature à vendre ? » Nouveau contrat social entre rat des villes et rat des champs ? L'idée fait son chemin, qui pourrait concilier les besoins de chacun. Et rétablir l'équilibre entre une nature gratuite et une culture payante. La préservation des paysages ne doit pas se faire au détriment des ruraux. C'est un luxe que les citadins doivent assumer. Par Philippe Lebreton. « Par le petit bout de la lorgnette » Souvenirs, souvenirs... Le Parc ne s'est pas fait en un jour. Il est l'oeuvre d'un groupe d'hommes et de femmes qui ont noué des liens, fait germer des projets et se sont battus pour les faire aboutir. Jean-Pierre Courtin était de ceux-là. « Nouvelles missions pour les Parcs » Le sommet de la terre de Rio, en 1992, a représenté un changement très important dans la perspective de la protection de la nature. Une évolution très favorable aux Parcs naturels régionaux français qui, depuis trente ans, expérimentent ce type d'approche. Par Jean-Luc Sadorge. « Demain, le Vercors... » Deux fortes personnalités ont marqué et marqueront encore la grande et la petite histoire du Vercors. Le premier est maire d'Autrans et vice-président du Sénat. Le second, maire de Pont-en-Royans et président du Parc naturel régional du Vercors. Tous deux s'apprécient mutuellement en dépit des divergences de leurs engagements politiques. Entretien conjoint, (im)pertinent et prospectif avec Jean Faure et Yves Pillet.

Auteur : Collectif
Parution : 01/2001
Nombre de pages : 114 pages, 23 cm x 30 cm
Collection : Revue l'alpe
Editeur : Glénat
Code produit : 0201
ISBN : 2-7234-3544-x
Prix : N/A
Dispo : à paraître

Retour à la liste des publications