Accueil du site
ACCUEIL / LES EXPOSITIONS DU MUSÉE DAUPHINOIS / Des samouraïs au kawaii
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Des samouraïs au kawaii

DES SAMOURAÏS AU KAWAII
HISTOIRE CROISÉE DU JAPON ET DE L’OCCIDENT
25 octobre 2018-24 juin 2019

À l'occasion de la double commémoration du 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon et du 150e anniversaire de l'ère Meiji, le Département a déclaré 2018 Année du Japon en Isère. Cette décision s'inscrit dans la programmation culturelle Japonisme 2018 : les âmes en résonance, proposée par le ministère des Affaires étrangères.

L'exposition présentée par le Musée dauphinois explore les relations tissées entre le Japon et l'Occident - et notamment la France - de la première rencontre en 1543 jusqu'à nos jours. Elle évoque les influences réciproques, les ruptures et les métissages engendrés par cette histoire croisée.

Le parcours de l'exposition est l'occasion de montrer des oeuvres d'une rare beauté provenant de collections publiques et privées et, pour l'essentiel, d'un prêt exceptionnel du musée des Confluences à Lyon. De l'armure de samouraï du Japon féodal aux figurines d'Astroboy en passant par les oeuvres d'artistes japonisants du 19e siècle, le public voyage à travers cinq siècles d'histoire. Il assiste à la rencontre entre Occidentaux et Japonais au milieu du 16e siècle, puis au repli du pays du Soleil-Levant qui, échappant à l'influence occidentale, développera une société urbaine et raffinée. Deux siècles plus tard, avec la réouverture forcée du Japon au milieu du 19e siècle, il suit les bouleversements de l'industrialisation accélérée de la société japonaise et partage l'engouement des Occidentaux pour le « japonisme ». Le visiteur est ensuite témoin de la montée en puissance du Japon au 20e siècle et du nationalisme qui mènera à la Seconde Guerre mondiale et aux bombardements d'Hiroshima et de Nagasaki.

Enfin, l'exposition s'achève sur le Japon d'après-guerre devenu un géant économique qui n'a rien à envier aux Occidentaux. Mais il fascine toujours l'Occident, les produits d'avant-garde des années 1970 et la cool-culture actuelle en témoignent.

En partenariat avec le Musée des confluences
et avec le soutien de la Japan Foundation et de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes

Partager cette page