Accueil du site
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Si on chantait

Ateliers enfants

Jeudis 23 février, 2 mars, 20 et 27 avril 2017
De 14h à 16h30
Je chante soir et matin

Ateliers animés par les auteurs-compositeurs Marie Mazille, violoniste-clarinettiste et Norbert Pignol, accordéoniste-pianiste (Mustradem) et par Fabrice Vigne, écrivain

Des chansons trottent dans ta tête et tu fredonnes des mélodies à longueur de temps ? Si tu veux apprendre à jongler avec les mots, à transporter l'opéra dans ta baignoire, à faire rimer « biscuit » avec « rassis », viens apprendre à composer des couplets pour devenir chanteur ou poète.

Inscription au 04 57 58 89 01 - Tarif 5 €

LES CHANSONS CRÉÉES PAR LES JEUNES AUTEURS-INTERPRÈTES !

SERPENT ET DRAGON MANDRIN

ARNICA
La princesse coincée dans la tour Perret


Entre l'an cinq-cent-et mille
Dans cette ville tranquille
Qui n'est autre Grenoble
Soudain un serpent ignoble
Surgit au bord de l'Isère
Pour nous déclarer la guerre

Refrain

Il va falloir se défendre
Contre serpent et dragon
Nous refusons de nous rendre
Nous sommes forts comme des lions

De l'autre côté du pont
Un très effrayant dragon
Se réveille au fond du Drac
Pour nous mettre dans son sac
Il nous mangera tout crus
Lors de la prochaine crue

Refrain

Qui sauvera les familles ?
C'est le lion de la Bastille
Il descend en rugissant
Mange dragon et serpent
Et puis se transforme en pierre
Ainsi se finit la guerre

Refrain

Vous connaissez
Son histoire par coeur
De sa bande,
Le roi des voleurs

Dans les montagnes, premier grimpeur,
Il cachait un immense butin,
C'était le plus grand des voleurs,
C'était le célèbre Mandrin

Tous les matins,
Il organisait
Un immense banquet
Pour ceux qui ont faim

Dans les collines, avant cinq heures,
Il se vantait d'être malin,
C'était le plus grand des voleurs
C'était le célèbre Mandrin !

En avril deux-mille-cent-un
Hercule, sur son trente-et-un,
Se balade sur un fil
Provenant de la Bastille

Arnica, Arnica
Je te délivrerai
Arnica, Arnica,
Et je te donnerai
Un elixir
En béton désarmé
Pour anéantir
Ce ciment trop séché
Qui est resté figé
Pendant plus de cent années

Son arrière-arrière-grand-père
Arrière-arrièrreu-grand-père,
Nommé Auguste Perret
Avait construit une tour,
Une tour légendaire
Pour protéger son amour
Des crues sans fin de l'Isère,
Il lui porta son secours

Arnica, Arnica
Je te délivrerai
Arnica, Arnica,
Et je te donnerai
Un elixir
En béton désarmé
Pour anéantir
Ce ciment trop séché
Qui est resté figé
Pendant plus de cent années
Toi, l'amour de mon ancêtre,
Grâce à moi tu vas renaître

     
 LA FICELLE AUX OEUFS*    
   

Si on ne veut pas faire une omelette avec les oeufs
On ne doit surtout pas les prendre à deux
Ni les mettre en feu
Sinon, ils tombent dans l'eau... bleue (Bis)


Quand on pète un câble
On mange mieux à table
Fabriquer un érable
Et on devient impeccable

Dans la grande ficelle
On voit bien l'archipel
Les oeufs de l'omelette
Sont maintenant très chouettes

Refrain

Il faut du fric
Pour rentrer dans le téléphérique
De la musique
Un oeuf en plastique
Ça fait un hic

On a pelé la ficelle
Le téléphérique en forme de Babybel
On pouvait aussi les appeler les bulles,
mais elles étaient nulles

Refrain

Les bulles sont des têtes de mules
Et elles sont nulles
Elles ressemblent à des pulls
et étaient ridicules

Quand on prend une pelle
Tous les moutons bêlent
Mais ils sont très bêtes
Car ils sont casse-têtes

Refrain × 4

 

* Les expressions les "œufs",
les "bulles", la "ficelle" désignent
le téléphérique de Grenoble

 

 

   
     

 

Partager cette page