Accueil du site
LES EXPOSITIONS DU MUSÉE DAUPHINOIS / Grenoble 1925. La grande mutation
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Grenoble 1925. La grande mutation

GRENOBLE 1925
LA GRANDE MUTATION

Exposition présentée à partir de décembre 2015

 

En 1925, Grenoble organise l'Exposition internationale de la Houille blanche et du Tourisme. Porté par les instances politiques, par les universitaires et les industriels locaux, cet événement majeur hisse la ville au statut de ville de la modernité et au rang de capitale des Alpes françaises.
La Maison Bergès-Musée de la Houille blanche et le Musée dauphinois, en partenariat avec la Ville de Grenoble, célèbrent cette année le 90e anniversaire de cette manifestation, à travers deux expositions sur Grenoble 1925 : Éloge de la modernité au Musée de la Houille blanche et La grande mutation au Musée dauphinois.Au tournant du XXe siècle, Grenoble reste enclavée dans ses remparts et la nécessité de développer la ville mobilise les élus locaux. La forte croissance démographique, l'essor de l'industrie locale avec l'émergence de nouvelles filières techniques (électrochimie, électrométallurgie,...), le développement du tourisme dans les Alpes, vont permettre à Paul Mistral, alors maire de Grenoble, d'ouvrir la ville à la modernité. L'exposition internationale est le symbole de cette grande mutation et la Tour Perret en béton armé,œuvre de l'architecte Auguste Perret,l'incarnation de ce Grenoble moderne.

Dès son investiture en 1919, Paul Mistral confie à Léon Jaussely, architecte urbaniste parisien, le projet d'un vaste plan d'aménagement urbain, qui sera réalisé en partie. La réorganisation des voies ferrées et la construction d'une nouvelle gare,l'aménagement des grands boulevards, la création de terrains de sports et de piscines couvertes, transforment radicalement la ville... qui peut s'étendre au sud grâce à la destruction des dernières fortifications.

Visionnaire et rassembleur, Paul Mistral constitue une commission chargée d'organiser l'Exposition internationale, composée de personnalités confiantes dans le progrès technique. Toutes adhèrent au courant régionaliste de maintien des populations locales sur place, grâce notamment à la houille blanche : le député Léon Perrier, président du Conseil général, les industriels Aimé Bouchayer, Marius Blanchet, Charles-Albert Keller, le géographe Raoul Blanchard de l'Institut de Géographie alpine, les architectes Léon Jaussely, Alfred Rome et Auguste Perret, les conservateurs de musées Hippolyte Müller, Andry-Farcy, Victor Piraud, etc.

Le fameux modèle grenoblois, fondé sur le lien université/recherche/industrie, est l'héritage de cette époque. Aujourd'hui encore, Grenoble conserve et cultive cette image de ville de l'innovation et le 90e anniversaire de l'Exposition internationale sera l'occasion d'une campagne de souscription pour la restauration de la Tour Perret, l'unique vestige de cette importante manifestation qui attira plus d'un million de visiteurs.

 

En complément,
la Maison Bergès-Musée de la Houille blanche
présente
à partir du 21 janvier 2016
l'exposition

GRENOBLE 1925
ÉLOGE DE LA MODERNITÉ

 

Publication

GRENOBLE 1925
LA GRANDE MUTATION
 

Ouvrage collectif sous la direction de Jean Guibal et de Sylvie Vincent
Éditions du Musée dauphinois
Décembre 2015
Illustré, couleur
136 pages
16 euros
ISBN 978-2-35567-105-0

En vente à la boutique du musée
04 57 58 89 01

Sylvie Vincent, commissaire de l'exposition, passe sur les ondes !

 

Manuel Houssais reçoit Sylvie Vincent en janvier 2016 dans son émission « Le café des artistes »  pour une visite guidée de l'exposition Grenoble 1925. La grande mutation


Bruno Ravinski s'entretient avec Sylvie Vincent dans l'émission Magic Circus, Radio Campus, février 2016