Accueil du site
LES EXPOSITIONS DU MUSÉE DAUPHINOIS / Caractères d’altitude / LES PORTRAITS (Porfolios sonores)
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Caractères d’altitude


Cliché extrait du portfolio sonore « Stéphane Jullien et Alice Granet. Les nouveaux Gardiens »  - Réalisation : Vincent Verrier, son et photographies, 2011

LES PORTRAITS (Porfolios sonores)

LES PORTFOLIOS SONORES SONT DISPONIBLES SUR LE SITE « PIERRES QUI ROULENT »

 www.pierresquiroulent.fr/alticaractere

Briançonnais

« Raconte-nous comment tu as accouché de Maëlle ! »
Anne Colomban, sage-femme libérale

Réalisation : Céline Bernard, son et montage et Jean-Pierre Vallorani, photographies (société Anecdoc)

Durée 8'01'', novembre 2012, Villar Saint-Pancrace, Briançonnais

Petite-fille d'un médecin des Écrins, Anne a su très tôt qu'elle voulait être sage-femme à domicile et que son domicile à elle était ici. Depuis trente ans, elle parcourt ce territoire pour aider les femmes à accoucher chez elles. Au fil du temps, elles ont créé des liens. Comme un défi à l'hiver et à l'éloignement des vallées, s'est formée une petite communauté de femmes. Elles ont pour la plupart choisi le Briançonnais pour sa qualité de vie, comme l'accouchement à domicile. Cette petite communauté s'est formée comme un défi à l'hiver et à l'isolement.

« Une identité à part »
Aline Mercan, médecin anthropologue

Réalisation : Caroline Fontana, son et Kiyé Simon Luang, photographies
Durée 7'13'', novembre 2012, La grave, Briançonnais

Récit plein de vie d'une femme médecin, anthropologue, ethnobotaniste. Elle porte sur le pays de La Grave le regard émerveillé des gens qui viennent d'ailleurs, qui trouve son origine, au-delà de la beauté de la nature, dans le sentiment d'une richesse humaine qui n'existe que là.

 

« À Villar, tout dans la panse »
Henri Ranque, ancien maire de Villar d'Arène

Réalisation : Caroline Fontana, son et Kiyé Simon Luang, photographies
Durée 7'26'', novembre 2012, Villar-d’Arène, Briançonnais

Henri Ranque, maire de Villar-d'Arène de 1983 à 2001, partage la mémoire de la tradition du pain bouilli. Il a milité pour sa réhabilitation au début des années 70, il en incarne aujourd'hui la figure symbolique. Et l'on comprend qu'il est moins question de folklore attaché à une recette séculaire que de saisir comment le caractère d'un village au climat rude s'est forgé dans une pratique d'une rare intensité physique et émotionnelle, propre à cimenter l'esprit de groupe.

 

« De la glace, de la neige, de la roche et du vent »
Marie Sangnier, pisteuse et gardienne de refuge

Réalisation : Caroline Fontana, son et Kiyé Simon Luang, photographies
Durée 10'36'', février 2013, le Freyssinet, Monétier-les-Bains, Briançonnais

Marie Sangnier a gardé le refuge de l'Aigle de 1992 à 1998. Quinze ans après avoir quitté cette fonction, il faudrait dire cette mission, elle en parle encore comme s'il s'agissait d'une expérience actuelle. Dans ses mots, on sent le souffle de la passion et d'une aventure humaine hors du commun.

« En montant dans les hameaux »
Pierre Vannard, lycéen, moniteur de ski en cours de formation

Réalisation : Caroline Fontana, son et Kiyé Simon Luang, photographies
Durée 7'16'', février 2013, La Grave et Villar-d'Arène, Briançonnais

« Je suis né ici, je resterai ici ». C'est la déclaration d'amour d'un jeune homme de 17 ans à la terre de ses ancêtres, pays rude sublimé par les splendeurs des paysages. Il se destine au métier de moniteur de ski et s'offre entièrement à ce qu'il appelle la morale de la montagne.

Champsaur

« Souvent, ils y reviennent quand ils sont morts. »
Joseph Aubin, curé

Réalisation : Céline Bernard, son et montage et Jean-Pierre Vallorani, photographies (société Anecdoc)
Durée 8'46'', novembre 2012, Saint-Bonnet en Champsaur, Champsaur

Joseph Aubin est un homme d'église qui exerce depuis trente ans sur le territoire. Il a connu l'époque où l'Église était le centre de tout et observe aujourd'hui sa perte d'influence. Joseph Aubin est un curé de montagne, qui par définition s'occupe de bien d'autres choses que de foi catholique : animations, lien social, etc. Il témoigne de l'affection qu'il porte aux habitants, formant un portrait sensible du massif qui dépasse sa réalité géographique.

« Par le plaisir, la fatigue s'y voit un peu moins. »
Jérémy Bonnabel, bûcheron mobile

Réalisation : Céline Bernard, son et montage et Jean-Pierre Vallorani, photographies (société Anecdoc)
Durée 6'44'', juin 2013, Orcières, Champsaur

À la fin du lycée, il n'était sûr que d'une seule chose : il voulait rester ici, chez lui, dans le Champsaur. Passionné par le bois, depuis qu’enfant son oncle l'emmenait en forêt, Jérémy a naturellement emprunté cette voie . L'hiver, quand il ne peut plus être bûcheron, il est saisonnier à la station d'Orcières. Il fait partie d'une génération pour laquelle il n'est pas simple de rester ici. Ceux qui ne partent pas pour le travail le font pour les études et ne reviennent pas. Pour rester, Jérémy a dû faire preuve de volonté, de combativité et de ténacité.

« Elle arrive pas à faire l'agneau, y'a une torsion.»
Christophe Widart, vétérinaire

Réalisation : Céline Bernard, son et montage et Jean-Pierre Vallorani, photographies (société Anecdoc)
Durée 10'07'', Saint-Bonnet en Champsaur, Champsaur

Belge d'origine, Christophe cherchait un poste en montagne et s'est installé à Saint-Bonnet il y a une dizaine d'années. Nous le suivons lors de ses déplacements auprès d'agriculteurs du Champsaur et du Valgaudemar. Il soigne une vache, en euthanasie une autre, pratique une échographie ou une césarienne. Passionné de faune, il nous fait découvrir le monde de l'agriculture de montagne, ses évolutions, ses difficultés et le rapport complexe de l'éleveur avec ses animaux.

 

Embrunais

« Quelqu'un de très possible »
Yves Artufel, libraire, éditeur, bouquiniste

Réalisation : Caroline Fontana, son et Kiyé Simon Luang, photographies
Durée 8'00'', novembre 2012, Châteauroux-les-Alpes, Embrunais

Yves Artufel est bouquiniste, éditeur et poète. Il écrit des livres, il lit les textes des autres, il les imprime, il les vend dans ce qu'il appelle son épicerie littéraire. Il prend aussi la route pour faire connaître ses livres au-delà des horizons de Châteauroux-les-Alpes. Il est, selon ses propres mots, quelqu'un de “très possible”.

 

« Je me suis dit que c'était un métier fabuleux »
Martial Bouvier, garde-moniteur au parc, coordinateur du suivi des glaciers

Réalisation : Caroline Fontana, son et Kiyé Simon Luang, photographies
Durée : 8'06'', juin 2013, Châteauroux-les-Alpes, Embrunais

Martial Bouvier est un garde-moniteur du Parc National des Écrins. Attentif aux grands et petits événements qui rythment la vie de la nature en montagne, il s'avance pour nous dans une sorte de territoire inconnu : son parcours personnel, sa passion des glaciers, le souvenir de son père.

« Parler dans le poste »
Viviane Guérard, journaliste à la RAM*

Réalisation : Caroline Fontana, son et Kiyé Simon Luang, photographies
Durée 7'01'', mai 2013, Embrun, Embrunais

« On s'est dit que le soleil c'était pas mal, de l'autre côté du col du Lautaret ». Viviane Guérard avait trois rêves : devenir cosmonaute, diriger une réserve animalière en Afrique, parler dans le poste... Elle nous raconte comment le troisième rêve s'est réalisé. Derrière son récit, on imagine qu'elle n'a pas cessé de poursuivre ses rêves de voyage.

* Radio Alpine Meilleure à Embrun - http://www.ram05.fr


 

« Laisser du temps au temps »
Charles-Henry Tavernier, artisan-vigneron

Réalisation : Caroline Fontana, son et Kiyé Simon Luang, photographies
Durée 8'01'', octobre 2012, Embrun et Chateauroux-les-Alpes, Embrunais

Comment la géographie rurale et l'étude des systèmes viti-vinicoles mondiaux conduisent-elles un universitaire à devenir un artisan de la vigne ? Ou encore, comment le regard scientifique bascule-t-il dans une approche subjective de l'existence ? Parcours singulier d'un homme natif de Normandie venu se percher sur les pentes de l'Embrunais pour faire pousser des raisins à l'état sauvage.

 

Oisans

« Nous permettre d'ouvrir une voie »
Catherine Absil - Le défi de Catherine, une des « 10 femmes pour un 4000 »

Réalisation : Vincent Verrier, son et photographies
Durée 5'58'', juillet 2013, Dôme des Neiges des Écrins, Oisans

Catherine est infirmière en belgique. Elle fait partie des dix « dômettes » de l'expédition « 10 femmes pour un 4000 ». Dix femmes victorieuses d'un cancer du sein s'engagent dans cette ascension du Dôme des Écrins pour lever la tête et tendre plus loin vers une guérison physique et émotionnelle, la dédier à leur entourage et aux montagnes.

 

« Nous ne sommes pas sur la carte postale »
Jean-Philippe Bernier, opérateur de centrale hydro-électrique

Réalisation : Céline Bernard, son et montage et Jean-Pierre Vallorani, photographies (société Anecdoc)
Durée 6'25'', juillet 2013, Le Bourg d'Oisans, Oisans

Troisième génération à travailler pour EDF dans la vallée de l'Oisans, Jean-Philippe Bernier fait partie des hommes, de plus en plus rares à l'heure de l'automatisation, qui veillent sur les installations hydro-électriques de la vallée. Loin d'opposer l'industrie hydro-électrique aux activités de pleine nature, il concilie travail et éléments naturels. Il nous montre une autre dimension du territoire et nous fait sortir du cadre de la carte postale.

 

« Y'a une osmose forte entre l'école et la nature »
Jean-François Bert, professeur des écoles

Réalisation : Céline Bernard, son et montage et Jean-Pierre Vallorani, photographies (société Anecdoc)
Durée 8'02'', avril 2013, Le Freney d'Oisans, Oisans

C'est une école de fond de vallée, posée sur un flanc de coteau, parfois à l'ombre, parfois au soleil. Ce sont des enfants dont les parents travaillent à la saison dans la station juste au-dessus, travail d'hiver, travail d'été. C'est un professeur passionné de montagne qui a choisi de venir s'y installer pour que l'écart entre loisirs et vie professionnelle soit le plus mince possible. Portrait de la vie quotidienne d'un bourg de montagne vu à travers son école et les yeux de son instituteur.

 

« Autrement, on retourne tous à Grenoble et voilà... »
André Garden, pisteur spécialisé PIDA*

Réalisation : Céline Bernard, son et montage et Jean-Pierre Vallorani, photographies (société Anecdoc)
Durée 7'13'', avril 2013, Les Deux Alpes, Oisans

Voilà André qui arrive en sifflotant pour monter au sommet des pistes, balancer des explosifs et déclencher des avalanches. Toute la journée il sécurise le lieu pour que les touristes puissent en disposer. Il le fait bien, pleinement conscient que tout son village vit grâce à la station et à la neige. Derrière ses mots de spécialiste se dessine la tentative de l'homme de maîtriser la montagne, de l'exploiter mais aussi de la protéger.

* Plan d'intervention pour le déclenchement des avalanches

 

Valbonnais

« Une matière vivante »
Vincent Billard, artiste-boulanger

Réalisation : Caroline Fontana, son et Kiyé Simon Luang, photographies
Durée 9'50'', octobre 2012, Le Gragnolet, Entraigues, Valbonnais

Récit heureux d'un artiste en quête de passion. Il aimait autrefois, dans sa vie de comédien, faire brûler les planches. Aujourd'hui, il apprend patiemment, dans le silence de son fournil niché au cœur du hameau du Gragnolet, à maîtriser la chaleur du four. Chaque jour, les mêmes gestes recommencés, pétrir, façonner, cuire... et chaque jour, faire face à l'inconnu de la matière en incessante transformation, sous l'aile protectrice de la montagne.

 

« Transformer le vide en plein »
Marie Constansous, chargée du développement touristique à la communauté de communes du Valbonnais

Réalisation : Caroline Fontana, son et Kiyé Simon Luang, photographies
Durée 6'57'', novembre 2012, Valbonnais

Marie Constansous, citadine peu à peu convertie à la vie en montagne, nous invite à méditer la question du regard et des cultures du regard. Ex-touriste aujourd'hui responsable du développement touristique dans les vallées du Valbonnais, elle appréhende le territoire avec respect et vit sa vie comme un voyage.

« Le biais fait plus que la force »
Claude Pinto et fils, bûcherons

Réalisation : Caroline Fontana, son et Kiyé Simon Luang, photographies
Durée 7'55'', mai 2013, Valsenestre, Valjouffrey

« Regarder la pièce, voir le terrain, sentir. »
« C'était ma raison d'exister et de vivre ici, au pays. »
Claude Pinto a derrière lui trente-cinq ans de bûcheronnage. La sagesse de l'homme d'expérience fait qu'il parle de son métier au-delà de ses seuls aspects techniques. Sa parole précise et calme l'enracine dans le pays de Valjouffrey dont il exploite le bois. À deux ans de la retraite, son savoir ne sera pas perdu car il a pris soin de le transmettre à ses deux fils.

 

« C'est pas un métier, c'est une vie »
Marie Puissant, éleveuse et productrice de fromages de chèvre

Réalisation : Caroline Fontana, son et Kiyé Simon Luang, photographies
Durée 8'02'', novembre 2012, Le Désert, Valjouffrey, Valbonnais

Marie Puissant n'a plus l'âge pour se bercer d'illusions. Elle se raconte sans fard, ne minimise rien de tout ce qu'il lui en coûte d'efforts et de sacrifices pour vivre sa vie comme elle l'entend, menant chaque jour ses chèvres courir la montagne plutôt que de les enfermer. Portrait d'une femme forte du Désert en Valjouffrey.

 

Valgaudemar

« Moi, j'espère qu'un jour, on fera pareil pour moi. »
L'hôtel des Alpes, résidence hôtelière et maison de retraite

Réalisation : Céline Bernard, son et montage et Jean-Pierre Vallorani, photographies (société Anecdoc)
Durée: 9'07'', novembre 2012, Saint-Firmin, Valgaudemar

À première vue, l'hôtel des Alpes n'a rien d'exceptionnel hormis son panorama fabuleux sur le Valgaudemar. Pourtant il est bien plus qu'un simple hébergement touristique, il est aussi une maison de retraite. Une initiative originale pour les personnes âgées des vallées isolées, qui permet en outre à la gérante d'éviter de fermer en basse-saison. L'hôtel des Alpes est un modèle d'adaptation de l'homme à l'évolution de son environnement, un hymne à l'inventivité et à la solidarité.

 

« Un lien entre tout ça »
Lucie Zecconi, agricultrice et professeure de lettres

Réalisation : Katia Kovacic, son et Andrien Perrin, photographies
Durée 4'57'', 2013, Chauffayer, Valgaudemar.

Une jeune femme abandonne son poste de professeure de lettres pour revenir dans le Valgaudemar où elle a grandi, et s'y rêver agricultrice, apicultrice, bergère... Une tentative pour se créer un univers entre la littérature et la terre.

 

Vallouise

« Être dans mon cocon et pouvoir monter pour avoir une vue ailleurs. »
Nadine Balcet, vannière

Réalisation : Céline Bernard, son et montage et Jean-Pierre Vallorani, photographies (société Anecdoc)
Durée 7'04'', juin 2013, Vallouise, Vallouise

Douce et discrète, Nadine dégage paradoxalement une énergie et une intensité rares dés qu'elle commence à parler de vannerie ou des Écrin. Cette ancienne architecte a choisi de venir s'installer dans le village de ses grands-parents il y a une trentaine d'années. Loin de la ville et d'un métier qu'elle jugeait trop stressant, c'est un peu pour s'y réfugier que Nadine est venue dans les Écrin. Elle évoque une montagne protectrice, une montagne cocon mais aussi une montagne promesse d'ailleurs et d'ouverture dés qu'on se hisse sur ses sommets.

 

« Je suis vraiment dans mon domaine... la montagne »
André  Buisson, gérant de la buvette d'Ailefroide

Réalisation : Vincent Verrier, son et photographies
Durée 4'06'', décembre 2011, hameau d'Ailefroide, Pelvoux, Vallouise

Voici vingt ans que André Buisson, retraité de l'enseignement et son épouse Christiane font fonctionner leur petite buvette à Ailefroide, été comme hiver.
L'hiver ils sont les seuls habitants des lieux, la route est fermée et il faut une heure pour y accéder à skis ou raquettes aux pieds. Leur bonheur : réconforter  et renseigner aussi longtemps que possible.

 

« On est invités par la montagne, on ne s'impose pas. »
Lionel Condemine, guide de haute montagne

Réalisation : Céline Bernard, son et montage et Jean-Pierre Vallorani, photographies (société Anecdoc)
Durée 5'37'', avril 2013, Champcella, Vallouise

La montagne a-t-elle fini par le façonner ? Charismatique et solide, on a du mal à imaginer Lionel Condemine habiter ailleurs qu'ici, tant l'endroit lui ressemble ou vice versa. Guide de haute-montagne, il en parle comme s'il parlait d'une personne intime dont il ne serait jamais lassé. Il la connaît bien. Par la justesse du portrait qu'il en fait, il nous livre une montagne désirée et dangereuse... Le risque en montagne permet, dit-il, de densifier et d'intensifier sa vie.

 

« On se simplifie. »
Régis Ferré, graphiste

Réalisation : Céline Bernard, son et montage et Jean-Pierre Vallorani, photographies (société Anecdoc)
Durée 8'04'', juin 2013, Champcella, Vallouise

Dans une vie précédente, il était directeur artistique et menait une existence confortable de citadin stressé. Lors d'un voyage en Asie, il a fait deux rencontres déterminantes : sa femme Fabienne et la montagne. C'est le bouleversement. Fabienne et lui font construire un petit chalet à Champcella. Professionnellement, ils deviennent tous les deux indépendants. S'il parle avec enchantement, respect et gratitude de cette montagne qu'il a beaucoup pensée, elle surgit aussi dans les œuvres de "Land Art" qu'il réalise en famille avec Fabienne et leur fille.

 

« On a l’impression d’être utiles, de faire les choses avec intelligence »
Stéphane Jullien et Alice Granet - Les nouveaux Gardiens

Réalisation : Vincent Verrier, son et photographies
Durée 5'10'', juin 2011, vallée et refuge des Bans, Vallouise

Stéphane et Alice sa compagne espéraient secrètement pouvoir un jour garder un refuge et en particulier celui des Bans. La patience les a récompenser et les voici nouveaux gardiens qui expérimentent ce fonctionnement en site isolé, économes en tout par nécessité et peu à peu par conviction. C'est dans les trouvailles et attentions de tous les instants qu'on est en accord avec la montagne et ceux qui viennent la vivre.

 

« L'alpage c'est un moment de bonheur en dehors de la vraie vie »
Cécile Habar - La Bergère du Bonvoisin

Réalisation : Vincent Verrier, son et photographies
Durée 4'51'', septembre 2012, cabane de Jas La Croix, Vallouise

Cécile, originaire de Grenoble, est bergère l'été et pisteur-secouriste l'hiver. Elle est heureuse dans cette vie de montagnarde à distance des univers urbains dont elle est issue. Le silence, la lumière, la simplicité, elle dit avoir besoin de cette vie en alpage avec ses bêtes et ses chiens.

« Ouvriers paysans et inversement »
Francis Massieye et André Ricard, anciens agriculteurs et ouvriers à l'usine du Planet (La Roche de Rame)

Réalisation : Katia Kovacic, son et Gérald de Viviés, Photographies
Durée 6'46'', 2013, La Roche de Rame et Champcella, Vallouise

Deux hommes issus de milieux paysans rentrent comme ouvriers à l'usine du Planet de la Roche de Rame mais tentent de garder une activité d'agriculteur dans la pratique... ou dans le cœur.

 

 

« Prendre plaisir à montrer un tas de cailloux,... »
Alain Mouchet, accompagnateur en montagne

Réalisation : Vincent Verrier, son et photographies
Durée : 3'28'', juin 2013, Les Vigneaux, Vallouise

Alain Mouchet est accompagnateur en montagne dans le Briançonnais. Trente-cinq ans auparavant Alain jetait son costume cravate et décidait de s'installer en montagne. Ce fut aux Vigneaux et il y est toujours . Le terrain lui apporte toujours autant de plaisir et le partage des petites et grandes choses de la montagne reste intact avec les clients comme avec les futurs accompagnateurs

« Je jurai mes grands dieux que je ne ferais jamais de ski ! »
Caroline Villeneuve, en reconversion professionnelle

Réalisation : Céline Bernard, son et montage et Jean-Pierre Vallorani, photographies (société Anecdoc)
Durée 6'43'' juin 2013, Champcella, Vallouise

Elle n'a gardé que peu de souvenirs de la maison familiale de Champcella où elle venait enfant. Le vert, les champs... Caroline a grandi loin d'ici dans plusieurs endroits au gré des mutations parentales. En même temps que son père retraité qu'elle est revenue s'y installer il y a un an et demi avec ses enfants et l'espoir d'une vie meilleure et plus douce. Son conjoint fait encore les allers-retours avec Marseille en attendant de trouver du travail ici.

 

Partager cette page